Empire de Marz

Aller en bas

Empire de Marz

Message  Narrateur le Mar 25 Juin 2013, 18:01

Le Saint Empire Cercliste
L'Empire de Marz

Histoire

Lors de la colonisation des planètes et des lunes du système solaire, l'humanité avait besoin d'un système de caste idéal pour l'unification des colonies. Se tournant vers un régime préférant l'idée de dynasties familiales plutôt que de choix démocratiques, les colons choisirent la création d'un Empire, avec l'aide d'une organisation appelée le Cercle, pour gouverner l’humanité. C'est ainsi que le pouvoir central de Terra se lia aux autorités coloniales, formant le Saint Empire Cercliste Colonial.

Des centaines d'années plus tard, Terra fut délaissée, et les familles impériales décidèrent de s'installer sur Armars, la planète rouge. Depuis ce jour, la capitale du système, Moskcyork, accueille le palais impérial ainsi que toutes les ambassades des autres nations. L'Imperator y vit et règne en maître sur ses territoires depuis cet endroit reculé, bien qu'il rassemble régulièrement ses vassaux et alliés les plus puissants afin de statuer des grandes décisions politiques impériales.

L’Empire (Totalis Imperium) est apparu tardivement et bien après la colonisation spatiale, lors des premiers conflits fraternels qui touchèrent la trinité sur Terra, Armars et Cyntheros. A sa création les nombreuses Nations membres de la trinité acceptèrent de signer un pacte régissant les trois planètes afin de dominer l’ère spatiale sous une seule bannière, notamment face aux colonies de Hermeus et le mouvement des Hysts radicaux, ou encore face aux royalistes d’Ouran revendiquant la supériorité stellaire.

Lors de sa création, ce fut la nation de Marz, domiciliant alors sur Armars, qui bénéficia du titre principal et pu nommer l’Empereur Pi Os De Marz, premier de la lignée des Pi, qui gouverneraient alors le système indéfiniment, avec d’autres dynasties leur succédant de temps à autres.

Hiérarchie :

  • Pouvoir Suprême : Imperator
  • Subdivisions Secondaires : Ordonnateur | Vexator
  • Subdivision Tertiaire : Garde Royale | Principauté | Explorators | Législature
  • Sacralité Parlementaire : Ordre Ecclésiaste | Evêché | Duché | Planétarium | Assemblée Parlementaire
  • Seigneuries Primaires : Lords | Paroisses | Comtés | Cercle Scientifique | Cercle Pastoral | Cité-États
  • Seigneuries Secondaires : Diocèses | Baronnies | Conseil Citoyen


La capitale est basée sur Moscyork, la plus grande des cités peuplée de la planète rouge, bénéficiant non seulement du plus gros centre spatial du système mais également des plus imposantes infrastructures administratives conçues dans les premières ères de la colonisation. Les branches du régime s’étendant également depuis le centre, notamment avec la cité-station de Zyon, sur le deuxième rayon, mais également jusqu’aux limites de la civilisation, avec une main mise sur le Pénitencier d’Hademar ou encore les protecteurs de la Garde Kharonarque.

Malheureusement, en dépit des efforts de tous les empereurs, Ouran ainsi que quelques autres régions galactiques ne purent s’associer à l’Empire en raison de leurs traditions respectives.

A cause des trop nombreuses zones spatiales indépendantes, agissant sans aucun ordre de direction provenant de la haute hiérarchie, des conflits perpétuels qui tiraillaient l’avancée de la civilisation ainsi que l’accroissement grandissant des groupuscules pirates et des cellules terroristes, l’Empire décida en 3192 de fonder le Dominia Imperialis, le plus grand et plus puissant protectorat que n’aient vus les différents peuples depuis la colonisation spatiale.

Mus par un désir de maintenir la stabilité des territoires et la sauvegarde des infrastructures coloniales, une majeure partie du système décida de ratifier le traité impérial. L’autre parti se résigna à signer, bien plus tard, le Pacte Protector ou le Groupement-Allier, soit par la force, soit par nécessité financière (l'Empire effectue de nombreux embargos sur les nations exclues).

Dominant alors l’ensemble des mondes, l’Empire, soutenu par le Cercle, put imposer une ligne directrice à suivre et un partage des ressources pour le bien commun. Les différents organismes de l’Empire sont soumis à des règles strictes issues des traditions les plus prestigieuses. L’Empereur se fait ainsi appelé l’Imperator, et est secondé par l’Ordonnateur, ce dernier se chargeant alors d’effectuer les déplacements officiels à la place du chef suprême, afin d’éviter tout évènement malencontreux.

L’Empereur a ainsi l’habitude de ne jamais effectuer de voyage en dehors d’Armars, lui accordant alors la vie des plus sordides et prisonnières que puisse vivre un être humain. Le troisième homme le plus influent étant le Vexator, chargé d’effectuer l’ensemble des tâches qu’incombait la lourde gestion d’un système solaire doté de plus d’une vingtaine de lieux différents.

Les Maisons

L'Empire est gouverné par des familles - et non des hommes politiques - que l'on appelle les Grandes Maisons Princières. Chacune de ses maisons possède un fief sur l'ensemble des territoires de l'Empire, et détient ainsi un pouvoir plus ou moins conséquent. Les familles se sont longtemps disputées les terres de leurs voisins ou de leurs ennemis, avant que n'intervienne le traité du Totalis Imperium, interdisant la guerre entre les différents vassaux de l'Empire. Beaucoup de maisons tentent d'affaiblir le pouvoir de l'empereur afin de dissoudre cette loi et reprendre les conquêtes princières.

Empire de Marz :

    L'Empire de Marz est le nom donné à la principauté d'Armars, elle représente le pouvoir central et est la seigneurie dirigée par l'Empereur en personne. Dans la législation, l'Empire de Marz n'est autre que le duché impérial depuis lequel se décident l'ensemble des décisions communes au Totalis Imperium. Le prince qui le dirige est un enfant légitime de l'Imperator et, en de rares occasions, un prétendant au trône.

Conseil du Cercle :

    Le Cercle est un groupement de scientifiques de haute réputation dont le prestige n'a d'égal que le pouvoir que ces hommes exercent sur les décisions impériales. Le Conseil du Cercle possède une base spatiale sur la lune de Deimos, et les membres s'y regroupent régulièrement pour débattre des problèmes sociétaux. Ils n'ont aucun pouvoir décisionnel mais peuvent grandement influencer les votes de l'assemblée parlementaire impériale. Le Vexator est à la tête des conseillers.

Ordre du Cercle :

    L'Ordre est un courant secondaire du Cercle dirigé par l'Ordonnateur. Son rôle est très obscure dans le Totalis, bien que certains pensent que cette composante de l'Empire ne soit en réalité qu'un ensemble de politiciens cherchant à accéder aux plus grands pouvoirs. D'autres encore font le lien entre l'Ordonnateur et la Garde Kharonarque, et pensent qu'il s'agit d'anciens kharonarque ayant rompu leurs vœux.


Religion Officielle

Bien que ne croyant pas en une divinité supérieure, les impériaux ont développé un sens poussé du respect des scientifiques ainsi que des religieux rationalistes, installant la plupart d'entre eux au titre de prophètes (faux-prophètes selon les autres religions). Les impériaux sont cependant pour la plupart des cerclistes, tout comme la majorité des nations. C'est à dire qu'ils vénèrent les seuls et uniques dieux vivants et réels : les Humains, créatures créatrices. Leur religion ne fait donc pas l'apologie d'une entité supérieure, mais se concentre sur la vénération de la vie et, indirectement, des sciences qui composent l'univers.

Le système de l'empire détient une grande partie de castes religieuses, que l'on appelle les lignées des Grands Dogmes. Ainsi, en parallèle aux maisons familiales se sont développés de nombreux territoires dédiés à la puissance ecclésiastique de l'Ordre du Cercle. Ces derniers, proches de l'état et du pouvoir, influent grandement sur les décisions politiques, et il n'est pas rare de voir les duchés et les principautés se coupler aux évêchés afin de s'accorder les faveurs dogmatiques des hauts conseillers du Cercle.

Politique Ségrégationniste

L'Empire est principalement composé de Meliors, à près de 78% de la population. 12% des citoyens sont de la race des Evoliens, les derniers nés. Les 10% restants sont pour la plupart des Sapiens éparpillés sur l'ensemble des mondes, ou des Primas. Ces dernières races sont pour la plupart utilisées en tant que domestiques, ou sont envoyés pour des missions dangereuses. L'Empire est donc un régime extrêmement ségrégationniste, prônant la supériorité de la race des Evoliens sur l'ensemble des autres races. L'Ordre du Cercle a établi ainsi une classification des races, disposant bien évidemment les Sapiens ainsi que les races primitives en bas de l'échelle, les les Evoliens au sommet (bien que les Ab Antalis soient plus évolués).

Récit du RACC (Royaume Aux Cinq Couronnes) a écrit:De toutes les planètes du système, Ouran était alors devenue, sans le savoir, la plus puissante, car elle avait acquit cette faculté d’agir en totale indépendance tout en étant maintenue dans le Totalis. En cela, le Tennõ était devenu aussi respecté que l’Empereur, si ce n’est plus.
Cette discrimination raciale fait partie intégrante des raisons pour lesquelles l'Empire est extrêmement contesté dans les mondes où les Sapiens sont majoritaires, tels que Hermeus ou Terra. Pourtant, la doctrine raciale est plus ou moins approuvée par les autres Factions, peut-être par crainte de représailles, ou par soucis d'adhérence politique. Pour être exacte, les autres Factions attendent une force plus puissante que les Sapiens avant d'entrer dans le conflit et pouvoir renverser l'Empire, ce qui fait peser une constante ambiguïté dans les relations diplomatiques.

Le Civitas Imperium
la Cité-Spatiale de Zyon

Description

Le Civitas Imperium, également appelée Zyon, est une sacralité parlementaire indépendante basé sur la cité volante de Zon, en orbite de Terra. L'ordre du Civitas applique une politique ultra-libérale sur l'ensemble de ses possessions terrestres et cherche à légaliser l'esclavagisme de la race des sapiens. Bien que l'Empire ne puisse se soumettre à cette demande, il est important de noter que la plupart des dynasties s'étant succédé sur le trône prenaient racines dans la cité spatioportuaire de Zyon, liant indirectement la politique de l'Empire à celle de Zyon. Le C.I. est en quelques sortes un empire dans l'Empire.

La principauté de Zyon est formée d'un ensemble d'ordres d'évêchés et d’ecclésiastes se disputant la place d'Empereur sur le siège de l'Imperium. Zyon est ainsi un haut lieu de traitrise, de vices et de corruption malgré l'image puritaine et évangélique que se donnent les dirigeants de la cité.

En outre, l'ordre est hautement opposé à la conception d'une divinité supérieur et n'a toujours pas ratifié le traité de paix adopté par l'ensemble des partis de la Guerre Jivihianne. En effet, ils considèrent que tout peuple se soumettant aux lois d'une quelconque religion monothéiste ou d'un dogme mystique est un danger pour l'ordre moral. Bien évidemment il est facile de concevoir que cette protection de l'éthique scientifique n'est en réalité qu'une volonté politique de tuer dans l’œuf les religions différentes de la leur. Il serait plus difficile de conserver le trône de Zyon, et celui de l'Empire en particulier, si la conception d'un Empereur matériel omnipotent et omniprésent venait à être contredite par la conception d'une divinité supérieure à l'Empereur lui même.

De ce fait, le CI s'est toujours montré hostile contre de nombreuses autres Factions, principalement les Clans et Tribus Tewannes, les Compagnons de Jivih ainsi que la Confrérie des Hysts.

Puissance

En plus d'être un symbole fort dans le système et d'accueillir une population radicalement impérialiste, le C.I. est une place forte majeure dans la géostratégie générale du système solaire. Malgré cela, la force militaire du Civitas ne se résume qu'en un ensemble de vaisseaux lourds disposés en patrouille sur l'orbitale tewanne. La quadrature zyonnaute est cependant un territoire de transit important car il est généralement employé par les navires de fret transportant les cellules énergétiques de Cyntheros. Cette situation capitale entre les divisions intérieures et extérieures offre à Zyon et son Civitas une source de revenus importante grâce à une taxation démesurée (la plus élevée du système solaire en matière de voyages sidéraux).

La puissance du Civitas est ainsi impossible à définir, car le régime possède un ensemble de fonds secrets et de relations avec des mercenaires d'outre-système. Bien que le sujet ne soit jamais abordé, beaucoup de dirigeants pensent qu'il n'existe en réalité aucun réel pouvoir ni militaire ni symbolique détenu par Zyon, et que sa seule puissance réside dans le lien étroit que cette naction entretien avec le trône du Totalis Imperium.


Dernière édition par Narrateur le Ven 08 Nov 2013, 22:20, édité 6 fois
avatar
Narrateur
Fondateur

Messages : 233
Réputation : 2257
Localisation : L'Espace

Feuille de personnage
Métier: Empereur
Crédits: 2.000
Race: Evolien

http://leoss-jdr.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum