Le scientifisme

Aller en bas

Le scientifisme

Message  Aiden Menias le Mar 05 Nov 2013, 18:33


  • Scientisme, scientifisme

    • L'arrivée au pouvoir de nombreux scientifiques créa une nouvelle philosophie, le scientifisme (à ne pas confondre avec scientisme). Si le scientisme a pour objectif d'organiser scientifiquement l'humanité en ne faisant appel qu'à la science expérimentale comme seule source de connaissance valable, le scientifisme dérive en ne considérant la société humaine que comme un ensemble de paramètres mathématiques et scientifiques. Ces deux distinctions amenèrent une division des scientocraties qui devinrent soit l'un, soit l'autre.

    • Les gouvernements scientocrates

        Scientocraties scientistes

        • Terra Novus
        • Galeyia

        Scientocraties scientifiques

        • Novus Gen


    • Définition


        Le scientisme est le courant le plus laxiste des courants scientocrates, s’appuyant non pas sur le principe que les populations n’obéissent qu’à des variables préétablies, les scientistes voient juste la science expérimentale comme seule et unique source d’informations et de connaissance viable, et donc valable. Les sciences sociales, basées sur l’étude de l’humain et de son attitude en société, les sciences humaines, sur son moi intérieur, les sciences dites « philosophiques », issue des courant des philosophes grecs de l’ancienne Terra, sont des sciences caduques et non avenues, car trop « ouvertes aux oppositions, et sans véritable fondement ».


    • Méthodes de fonctionnement


        Le scientisme s’appuie sur le principe que seul la science expérimentale, et appliquée, ne se basant que sur les mathématiques et la physique, et à la rigueur, la biologie ( bien que mal considérée, étant donné la nature des êtres vivants à évoluer pour s’adapter, aucun pronostic ne peut durer plus de 100 ans ), et rejetant toutes les formes de sciences, considérées comme trop imprécise, comme la psychologie, et même la psychiatrie, domaine des sciences humaines. Les sciences sociales, économiques et politiques ont été tout simplement bannies à l’intérieur des endroits sous contrôle des scientistes, pour leur caractère favorable à la dichotomie naturelle des peuples.
        Se basant donc seulement sur des algorithmes préexistants, et donc ne pouvant pas être changés dans le futur, les scientistes croient posséder la connaissance supérieure, et s’estiment comme supérieurs aux autres populations qui accueillent encore les sciences dites frivoles. La seule science dénigrée en tant que science non confirmée, mais qui peut encore effrayer les scientistes, sont les sciences occultes, l’avancée technologique de l’humanité ayant favorisé la découverte de nouveaux sens chez l’homme, si on ne compte pas le principe de science appliquée, qui pourrait permettre de contrôler les atomes par voie non naturelle.
        Les populations soumis à la « loi » scientistes sont dirigés par un système préconçu, non ouvert à la critique, et donc, dans un sens, proche du type du régime fasciste. Les groupuscules s’opposant à la pensée unique de la science expérimentale subissent souvent des interrogatoires très poussés, et généralement, des moyens comme le lavage de cerveau et autres études sur le cerveau sont menés, afin de « comprendre » la tendance des gens à réfléchir par d’autres moyens que par ceux qui sont scientifiquement incontestables. A l’inverse d’un régime autocratique, par contre, les scientistes pensent ne pas œuvrer pour le mal, et cherchent plus à introduire une notion de pensée scientifiquement juste à toutes les populations, afin que les mésententes sur des sujets quotidiens ne puissent plus apparaître. Ils semblent penser qu’il s’agit d’une évolution naturelle de l’espèce vers le prototype parfait.
        Le système de vote pour l’organisation paragouvernementale, et pour tout moyen de vote existant, doit se faire selon la règle de la « majorité 100% », c'est-à-dire que les individus sont tous soit à 100%, soit à 0% d’accord avec le projet ou la personne. Aucun juste milieu n’est accepté, la possibilité de n’être qu’à moitié en accord avec le sujet n’étant pas scientifiquement acceptable.


    • Organisation


        La domination paragouvernementale des scientistes est exactement la même que pour les scientifistes, à savoir qu’elle est séparée en trois branches bien distinctes : l’Assemblée, le Sénat, la Tribune.


        • L’Assemblée

          L’assemblée est constituée du plus grand nombre de scientifiques scientistes, généralement des théoriciens, et quelques praticiens ayant peu contribué aux découvertes de leur époque. L’Assemblée regroupe en tout et pour tout 1500 mathématiciens, biologistes ou astrophysiciens pour discuter, autour d’un hémicycle, des lois à adopter et des mesures à prendre. Pouvant exercer un droit législatif sur l’ensemble de la population, les propositions sortant de l’hémicycle se font sous certaines conditions : ainsi, une loi ne peut être acceptée, que si elle est scientifiquement fiable, et que si le Sénat accepte qu’elle soit adoptée, sauf si la loi est décidée par l’Assemblée avec 100% d’accord entre tous les scientifiques, ce qui arrive assez souvent, le mode de pensée unique opérant efficacement chez les scientifiques. L’Assemblée possède également un droit de refus unilatéral contre toute décision émanant du Sénat, s’il y a encore 100% d’opposition au projet, ce qui est rare cette fois. L’Assemblée peut également se réserver le droit de destituer leurs représentants au Sénat, s’ils estiment que leurs fonctions n’ont pas été correctement remplies. Ceci n’est encore jamais arrivé. Enfin, l’Assemblée se reconstitue toutes les décennies, au complet, afin de laisser la place aux scientifiques plus jeunes, et donc plus en accord avec leur temps.

        • Le Sénat

          Le Sénat est composé des scientifiques méritants, tous professeurs d’universités, et directeur de programmes de recherches. Elus à la « majorité 100% », c'est-à-dire que 100% des scientifiques de l’Assemblée doivent voter pour lui, les Sénateurs sont donc choisis pour leur mérite par la totalité de la communauté scientifique de l’Assemblée. Tous les sénateurs sont élus un par un, jusqu’à atteindre un total de 100 Sénateurs élus. En tant que professeurs d’universités, et directeurs de recherches, ils possèdent un droit de décision unilatérale sur les domaines de l’éducation et de la recherche technologique. Ils décident eux-mêmes des crédits alloués à ces domaines. Les Sénateurs sont également les porte-paroles des Tribuns, qui font les comptes rendus des décisions prises par la Tribune, en respectant un délai d’une semaine après ladite prise de décision. Les Sénateurs sont élus pour 15 ans, le temps qu’une nouvelle génération de professeurs fasse son arrivée.

        • La Tribune

          Le cercle de décisions le plus puissant, et aussi le plus mystérieux de l’organisation. La Tribune est constituée d’une élite de scientifiques, triés sur le volet parmi les meilleurs hommes de science du temps présent. Les Tribuns ne sont éligibles qu’à partir de trois découvertes scientifiques de n’importe quelle sorte, dont la découverte a sensiblement changé la façon de voir les choses. Les Tribuns sont élus à vie. Le vote des Tribuns par les sénateurs se fait d’une autre manière que les votes normaux : chaque membre du Sénat vote pour 4 personnes, après les votes sont recomptés, et les tribuns sont élus. Au départ, les Tribuns étaient élus selon le principe de majorité 100%, mais la population était à 100% sûre qu’ils étaient surtout des corrompus qui ne voyaient que leur profit personnel, ce qui mena à des manifestations très violentes, les Tribuns sont désormais élus dans le plus grand secret, les résultats des votes étant envoyés petit-à-petit vers un serveur central, détruit juste après les résultats finaux. L’identité des 10 Tribuns reste donc un mystère pour l’ensemble de l’Assemblée, du Sénat… et de la Tribune aussi. Les rencontres entre Tribuns se font dans des endroits secrets, et les participants portent toujours des vêtements noirs, ainsi que des foulards autour du visage, ne laissant entrevoir que les yeux, et utiliser un déformateur de voix, afin d’éviter les complots entre membres ( chose impossible si l’on ne connaît pas l’identité des autres ). La Tribune prend les décisions d’importance capitale et/ou planétaire. Ce sont eux qui décident des installations, des achats très coûteux, ou même des déclarations de paix, d’alliance ou encore de guerre. A la tête des populations sous domination scientocrate, la Tribune forme une sorte de cercle de ministres également en charge des forces de protection, et pouvant instaurer des lois sans l’avis de l’Assemblée ni du Sénat, bien que ce droit ne puisse s’appliquer que 2 fois par an maximum, et que ces mêmes lois, si jugées à 100% trop oppressante envers le peuple, peuvent être abolies sans condition.


      • Moyens de communication

          La langue utilisée par les scientistes lors des échanges quotidiens entre gens lambda reste la langue commune. C’est aussi la seule qui reste une langue propre aux scientistes qui est parlée. Sinon, lors de rencontres officielles, lors des rencontres à l’Assemblée, au Sénat, mais pas à la Tribune, la langue utilisée est une langue gestuelle basée sur le principe binaire, le Septant.
          Le Septant est une langue très particulière, se reposant sur un principe binaire, donc uniquement basé sur les chiffres 1 et 0. Chaque lettre, chiffre ou symbole est constitué de 7 symboles binaires, devant être restitués dans un ordre très précis. Basé sur l’ancien langage du morse, le Septant est une langue qui n’est utilisée que dans les documents ou les rencontres officielles, le temps nécessaire pour formuler une phrase dépassant celui de la langue basique. D’abord utilisé comme un langage secret avant l’accession au pouvoir des différentes scientocraties, elle a été bannie de la communauté scientifistes, mais reprise comme langue officielle par les scientistes. La langue est aussi utilisable comme langue ‘parlée’, le principe étant de se ‘frapper’ le torse avec l’index assez rapidement, le doigt tendu représentant un ‘1’, et un doigt plié représentant un ‘0’. Chaque lettre nécessitant 7 symboles, les temps entre les différents lettres/chiffres/symboles n’existent pas, afin de gagner du temps. Un praticien de haut-niveau peut enchaîner une phrase d’une vingtaine de mots en à peine 40 secondes. Ce langage ‘des signes’ est obligatoire lors des réunions de l’Assemblée, du Sénat et d’autres rencontres officielles, sauf pour la Tribune, qui doit rester parlée, les individus étant plongés la plupart du temps dans le noir, ils ne peuvent pas distinguer les signes sur le torse.



avatar
Aiden Menias
Nouvel Arrivant

Messages : 5
Réputation : 1748

Feuille de personnage
Métier: Général
Crédits: 2.000
Race: Sapiens

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum