Primas

Aller en bas

Primas

Message  Narrateur le Mar 25 Juin 2013, 18:08

Simius Primas

CARACTÉRISTIQUES :


  • Taille moyenne : 1,50 mètes
  • Poids moyen : 50 kg
  • Force : Faible
  • Intelligence : Faible
  • Organique : Oui


DESCRIPTION :

Peu après la colonisation, un mouvement de recherche scientifique, l'OSC (Organisation des Scientifiques Coloniaux), tenta de rentabiliser les voyages spatiaux et de profiter des énormes fonds d'investissements alloués à ces programmes afin d'améliorer leurs recherches externes à la politique d'expansion. Parmi leurs études figurait un programme de développement d'intelligence animale. C'est alors que de nombreux primates furent utilisés pour ces études et bénéficièrent d'injections d'enzymes propres au conditionnement génétique. Les premiers sujets furent de véritables martyrs de l'espèce des primas et sont encore aujourd'hui considérés comme les victimes d'une tragédie meurtrière.

Peu après ces expérimentations sur les singes de Terra, quelques survivants subsistèrent et formèrent l'argument de vente de nombreuses sociétés spatiales. En effet, les primates étaient alors utilisés comme animaux de compagnie dans les navettes spatiales ou les cercles élitistes. Servant alors d'attraction ou de pseudo-domestiques de maisons, ils remplacèrent rapidement les habituels canins ou félidés, grands et éternels amis de l'homme. Sur Terra, ils n'étaient rien, dans l'espace, ils devinrent tout.

Cette position dans la société humaine pour une espèce primitive, la capacité de ces animaux à s'adapter plus facilement aux avancées technologiques, ainsi que leurs gênes modifiés permis à de nombreuses familles de primates de trouver des places d'intérêt dans l'histoire de la colonisation. Amuseurs de galerie, farceurs dans les fêtes, compagnons de voyage, ces animaux étaient alors loin de savoir qu'ils deviendraient l'une des espèce les plus intelligente du système, au même titre que les humains, les hommes-lézard, ou encore les robots.

Morphologie :

Petits, trapus, poilus, les primas sont au antipodes des canons de beauté des évoliens. Leurs membres supérieurs sont plus grands que ceux inférieurs, leur favorisant naturellement un déplacement quadrupède. Dotés de pouces préhenseurs autant sur leurs mains que leurs pieds, ils peuvent faire montre d'un incroyable talent d'acrobatie et d'une étonnante souplesse, tout en prouvant leur facilité naturelle à l'équilibre et la grimpe. Leur mâchoire proéminente souligne des aspects emplis d'une connotation de sous-espèce, et leur corps recouvert d'une pilosité importante les classe facilement au rang d'animaux.

La forme de leur crâne s'est développée à mesure que le temps passait jusqu'à atteindre une morphologie similaire à celle des sapiens, bien que radicalement différente au plus faible volume crânien jusqu'à la taille de la mâchoire inférieure.

Races :

Il existe quatre grandes races majeures de primas classées selon leurs traits de caractères ainsi que leurs différences génétiques. On retrouve en premier lieux les paniens, originaires des bonobos ou des chimpanzés, ayant développé un extraordinaire potentiel d'intelligence. Ils représentent le maillon fort de leur espèce, car très proches d'homo sapiens. La plupart sont des individus raffinés, au poil principalement sombre et ténu sur le visage.

Arrivent ensuite les gorilliniens, individus à l'ossature puissante et corpulents. Ils sont les plus brutaux et bestiaux de l'espèce et son parfois reconnus comme étant les guerriers les plus forts du monde primitif. Leur corps massif a contribué à rendre leurs membres inférieurs musclés et, étant habitué depuis leur passage au rang d'être pensants et intelligents, habitués au transports de charges lourdes, ils sont devenus les armoires à glace de l'espace.

Les pongos sont des individus relativement calmes au poil tendant vers le rouge. Ils sont réputés calmes et penseurs, et passent le plus clair de leur temps à dormir et se reposer. Enfin, les derniers, les hylobatiens, sont de petits primas pas plus grand qu'un mètre. Leurs bras sont extrêmement longs ce qui fait d'eux de véritables acrobates.

Certains scientifiques de l'Empire revendiquent la place de l'homo sapiens en tant que primas. Bien que la théorie soit réfutée, elle est acceptée voire même partagée par quelques politiciens, rangeant les humains originels au titre de primates domestiques et intelligents. Bien évidemment cette vision est emplie de connotation antisapiénique et n'a pour but que de permettre une discrimination plus "acceptable" des individus humains les moins évolués. Cependant, la conception d'homo sapiens en tant que 5ème primas plus intelligent n'est pour certains que la logique d'une classification des espèces.

Reproduction :

Comme toutes les espèces, les primas sont des êtres qui se reproduisent au moyen de rapports sexuels. Les individus mâles et femelles s'accouplent et forment, au bout de 230 jours, une portée de 1 à 2 enfants. Cependant, et contrairement à la majeure partie des espèces intelligentes des mondes civilisés, les primas ont subi une mutation génétique artificielle les rendant à 10% stériles pour les mâles. 1 femelle sur 4 ne pourra pas avoir d'enfant, ce qui est l'une des composante majeure de la société des primas, ainsi que de leurs revendications historiques...

SOCIÉTÉ :

Mode de vie :

Les primas sont dépendants d'une société patriarcale, en raison du faible taux de fécondité. Un individu mâle de classe moyenne, vivant dans les milieux humains, peut avoir sous son aile jusqu'à trois femmes porteuses et une épouse officielle.

Les familles primas sont organisées autour d'un même individu. Les fratries sont sous sa tutelle jusqu'à ce qu'elles atteignent leur majorité spirituelle, soit aux alentours des 24 à 26 ans, et doivent prouver leur faculté d'émancipation en trouvant une compagne parmi les prétendantes. Lorsqu'ils deviennent plus vieux, voire même lorsqu'ils atteignent leur fin de vie, les primas doivent se retirer dans des lieux de vie saints et décents, en hommage à leurs services rendus soit à leurs congénères, soit à l'humanité.

Etant dangereusement stériles, les primas vouent un culte à leurs descendance et sont surprotecteurs eu égard de leurs enfants. Les jeunes sont élevés dans une pouponnière jusqu'à leurs 18 ans et sont suivis par des pédopsychiatre jusqu'à leur majorité sexuelle de 16 ans. Durant ces années, on leur enseigne la vie en communauté, la façon de servir les humains et les métiers de majordomes, de serviteurs, de domestiques, ou même d'artistes de spectacles, de rue, et le jeu d'acteur pour ceux qui souhaitent une carrière dans les théâtres ou les opéras.

Très peu de primas accèdent aux métiers manuels, de l'artisanat ou du domaine ouvrier, généralement destinés aux êtres synthétiques ou aux sapiens désireux de se forger de nouvelles vies basées sur des revenus assurés.

HISTOIRE :

Acteurs du colonialisme :

Durant l'ère de la Colonisation, les singes devinrent les nouveaux amis de l'homme. Plus intelligents que les chats, les chiens, ou n'importe quels autres animaux, ils étaient utilisés à des fins de divertissement d'abord, puis devinrent rapidement des êtres pourvus d'identité. Singes domestiques, de spectacle, occupants des soutes non conditionnées et nettoyeurs des parties inaccessibles des vaisseaux, ces animaux se diversifièrent dans les travaux aéronautiques.

En 1590, le premier spécimen de singe muté, appelé le Simius Primas, voit le jour. Génétiquement modifié, le premier prima, fondateur de toute la lignée, dénommé Khagn, était alors la vedette de toute une génération. Vivant jusqu'à ses 86 ans, il fut considéré comme le premier être vivant non humain doté d'une intelligence égalant celle de ses créateurs. Les descendants de Khagn furent également génétiquement modifiés, et 12 branches généalogiques suivirent leurs dynasties dont les Gregol, les Mambak, les Gounou, les Heo'Gwamba, les Ougn, ainsi que les Tregomagnéens.

Chacune de ces famille en amena de nouvelles, et la formation d'une véritable peuplade devint rapidement un enjeu majeur de la civilisation. On leur attribua les taches de terraformation centenaires, d'entretiens des vaisseaux coloniaux ou encore de préparation des zones habitables en tenues spatiales.

Domestication et éducation :

La lignée des Gounou fut principalement responsable, et notamment après la fondation de la Trinité en 1967, de l'installation d'un système d'éducation au sein des races de primas. Ils enseignèrent ainsi le respect du patriarche et la manière de protéger une descendance. Ce furent également eux qui installèrent dans les esprits de leur peuple la notion de supériorité des humains, à la grande stupéfaction de ces derniers.

Ils font partie des rares espèces à considérer l'homme comme une bénédiction et non une malédiction, et ne cessent de le remercier dans l'exercice de leurs fonctions. Malgré cela, la présence de gênes stérilisant dans le génome du peuple primas convaincu quelques familles, dirigés par les Trégomagnéens, que l'homme n'était peut-être pas si providentiel que cela, et qu'il avait également empoisonné leur sang pour s'assurer leur obéissance totale et entière.

Ainsi naquit la première distinction entre les singes domestiques et les singes libre penseurs, bien que l'ensemble des deux écoles était au service de l'homme. Les Trégomagnéens s'insinuèrent dans la politique afin d'améliorer leurs droits, sans véritable succès. La Guerre Trine du XXVIIème siècle mit fin à toute possibilité d'évolution de cette espèce, et renvoya tous les primas au statut de serviteurs de l'humanité.

Libertés et avancées sociétales :

En 2724, l'Empire est en plein essor. Les groupuscules politiques apparaissent de toutes parts, le raid des gazeuses a provoqué dans les mœurs une volonté d'émancipation, et les premières organisations anarchistes voient le jour. Ces organisations vont grandement influencer les primas et installer au sein des textes de loi de l'Empire un statut particulier à ces individus qu'ils conserveront jusqu'à l'ère Apogique. Certains légalistes pensent même qu'en raison de leur faculté de servitude extrêmement poussé et leur manque d'instinct belliqueux, les primas ont réussit à posséder une place dans l'Empire que même les sapiens eux même ne pourraient jamais avoir.

La révolution des Chœur Rouges :

Aucune information précise à ce sujet, si vous souhaitez enrichir cette section, merci de contacter un administrateur du forum ou de poster votre suggestion dans cette section.

Serviteurs et primas libres :

Aucune information précise à ce sujet, si vous souhaitez enrichir cette section, merci de contacter un administrateur du forum ou de poster votre suggestion dans cette section.
avatar
Narrateur
Fondateur

Messages : 233
Réputation : 2164
Localisation : L'Espace

Feuille de personnage
Métier: Empereur
Crédits: 2.000
Race: Evolien

http://leoss-jdr.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum